vendredi 12 décembre 2014

Magyar rapszódiák, 2ième Partie





Notre montage # 177 est disponible pour écoute et téléchargement depuis la chaîne Community Audio du site Internet Archive à l'adresse suivante: https://archive.org/details/pcast177


pcast177- Playlist

=====================================================================

Le B + B de cette semaine complète notre intégrale des Rhapsodies Hongroises de Liszt avec une sélection de 13 rhasodies dans leur forme originale, pour piano solo.

Liszt est originire de Hnhrie, toutefois il vivra surtout en AUtriche et en France, On apprend que le père de Liszt était un musicen "branché", qui fut au service du Prince Nikolaus II Esterházy, et connaîtra bien HaydnHummel et Beethoven.  C'est lui qui verra à l'apprentissage musical de son fils, qui d.veloppera un faible por la musique Rom (Gitane).

Une fois établi comme virtupse, il fera des tournées partout en Eyrope et lors d'un séjour dans son patelin natal vers la fin des années 1830, il redécouvrira la musique de sa tendre enfance et de là les fameuses rhapsodies, ce mélange mélancolique et dansant, mais surtout une vitrine pour de l'acrobarie pianistique.

Liszt dédie ces rhapsodies à des personalités hongroises de son époque (Szerdahelyi, Teleki, Festetics, Kázmér Esterházy, Mme Reviczky, Apponyi, Orczy, Augusz, Egressy), ou des musiciens contemporains qui apprécient ces airs folkloriques (Joachim, Ernst, von Bülow).

Si vous cherchez une analyse plus savante de ces pièces, il faut lire l'introduction du cofret Leslie Howard sur Hyperion. Pour un m.lomane sans formation pinistique, je ne peux qu'Imaginer la haute-voltige requise! Pour notre montage, je vous propose Misha Dichter, Nelson Freire, Alfred Cortot, Grigory Ginsburg, Alfred Brendel et Vladimir Horowitz.


Bonne écoute!

En complément, voici l'intégrale (avec les six rhapsodies proposées la semaine dernière, sur un seul clip - pianiste non-identifié




0 commentaires:

Publier un commentaire

 

Pages vues la semaine précédente