vendredi 11 août 2017

René Leibowitz (1913–1972)





Ce billet B + B propose notre montage # 255. Pour l'écouter, il suffit d'utiliser le lecteur Pod-O-Matic intégré au billet.



=====================================================================
Le B+B de cette semaine mettent en vedette le compositeur, chef d'orchestre, et théoricien René Leibowitz.

Formé jeune comme violoniste, Leibowitz a étudié la composition et l'orchestration avec Maurice Ravel et la direction avec Pierre Monteux au début des années 1930 à Paris, où il a été exposé à la technique dodécaphonique d'Arnold Schoenberg par le pianiste et compositeur allemand Erich Itor Kahn.

Beaucoup d’oeuvres de la Deuxième École viennoise ont été entendus pour la première fois en France au Festival international de musique de chambre établi par Leibowitz à Paris en 1947. Leibowitz a été très influent dans l'établissement de la réputation de la Seconde École, à la fois comme enseignant à Paris après la Seconde Guerre mondiale (en 1944, il a enseigné la composition et la direction à de nombreux élèves, y compris Pierre Boulez (composition seulement), Antoine Duhamel et Vinko Globokar) et à travers son livre Schoenberg et son école, publié en 1947.
En tant que compositeur, René Leibowitz a adopté la méthode de composition dodécaphonique, devenant son principal exposant en France. Les deux œuvres au montage, mais surtout son concerto pour piano, en sont de bons exemples.

Leibowitz fera ses débuts en tant que chef d'orchestre en 1937 avec l'Orchestre de chambre de la radio française en Europe et aux États-Unis. Il dirigera quand l’occasion se présente - bien que ses activités au podium aient été interrompues par la guerre. C'est durant cette période qu'il a écrit plusieurs ouvrages concernant la musique et les techniques de l'école de Schoenberg. Aussi, pendant la guerre, il était un membre actif de la résistance française contre les nazis. À la fin de la guerre, il revient à la direction - à contre coeur au début ayant estimé que suite à sa retraite forcée de cinq ans, il aurait pu perdre son doigté en tant que maestro.

L'un de ses enregistrements les plus circulés et les plus remarquables est une série de symphonies de Beethoven faites pour Sélections du Reader's Digest; C'était apparemment le premier enregistrement à suivre les marques de métronome de Beethoven. Leibowitz a également complété plusieurs enregistrements dans le cadre des albums de compilation de Sélections. Le premier ouvrage dans notre montage, un arrangement de la Passaglia et Fugue de Bach pour deux orchestres et le 8ème de Beethoven em fn de montage sont trir.s de ces séries.


Bonne écoute!


 

Pages vues la semaine précédente